Installer son propre carport, les règles à suivre

Vous souhaitez installer un carport dans votre jardin afin de protéger votre voiture à l’abri des intempéries et des agressions extérieures ? Excellente idée, mais avant de vous lancer dans de tel projet, il convient de connaître toutes les réglementations ainsi que législations qui régissent les carpots. Dans la mesure où bon nombre de carports se réalise définitivement, quelques démarches administratives et autorisations doivent être prises en considération. Découvrez-les à travers cet article.

Zoom sur les réglementations des carports

Lorsque vous envisagez d’installer un carport, vous devez savoir que la construction de cette structure est sous réglementation. En effet, la plupart des carports nécessitent des déclarations ainsi que différentes démarches à respecter. Ces facteurs dépendent en outre en fonction de la surface envisagée. Pour cela, vous devez prendre en compte des règles d’urbanisme en ce qui concerne les carports. Egalement, renseignez-vous auprès de votre mairie si une autorisation est nécessaire ou non. Généralement, un carport ayant une surface ne dépassant pas le 20 m² doit être déclaré. Tandis que les carports ayant plus de 20 m² de surface demandent un permis de construire. A titre informatif, la législation encadre les distances autorisées par rapport au voisinage. N’oubliez également que la construction d’un carport peut favoriser des taxes.

Les règles d’urbanisme encadrant les carports

Vous souhaitez construire votre propre carport ? Pour éviter ainsi les mauvaises surprises, on vous recommande de vous renseigner sans plus attendre auprès de votre mairie, concernant les règles d’urbanisme qui encadrent la mise en place de cet élément. En fonction du PLU de votre commune, il se peut que quelques configurations soient envisageables. Et il n’est pas nécessaire de préciser que chaque commune dispose ses propres spécificités et documents d’urbanismes. En général, les règles d’urbanisme régissent la hauteur, les distances par rapport au voisinage, la surface des constructions, la couleur ainsi que la forme des toitures. Aussi, il est bon de noter que si vous habitez à proximité d’un endroit de protection patrimoine, vous serez sûrement sous réglementation avant de pouvoir construire votre carport.

Quels sont les taxes ou impôts à payer lorsqu’on dispose d’un carport ?

Lorsque vous lancez dans un projet de construction d’un carport, vous devez à une taxe d’aménagement, dont sa valeur dépend en fonction des communes et qui doit être payé en une seule fois quand la déclaration de travaux ou la permis de construire achevée. Ensuite, il existe aussi la taxe d’habitation, dont le montant varie selon la surface de votre habitation. Cette taxe doit être réglée une fois par an à la même période. Enfin, la taxe foncière est dédiée aux propriétaires de biens immobiliers et qui se calcule sur une base de 50 % de la valeur locative de la propriété.